Danse classique

Apparu au 16° siècle, en France et en Italie.

La danse joue un rôle capital dans les relations humaines, elle est une école du comportement social, de l’harmonie du groupe. La danse est l’école de la générosité et de l’amour, du sens de la communauté et de l’unité humaine.

 

Rudolf Von Laban

A propos de la danse classique


L'origine de la danse classique remonte à l'époque royale. Elle est créée à la Cour de France au 17ème siècle, sous le règne de Louis XIV plus précisément. C'est à ce moment-là que furent inventés les pas de base et leur nom. Le répertoire classique tel qu'on le connaît de nos  jours, date du 18° siècle, époque romantique, dont le ballet symbole demeure « Giselle » (1841). Marius PETIPA a signé plusieurs œuvres classiques comme « Casse Noisette » en 1892, « Cendrillon » en 1893 et le célèbre « Lac des cygnes » en 1876. Les pointes apparaissent vers 1820 et offrent à la danse classique de nouvelles possibilités.

 

Dès lors, de nombreuses écoles se développent dans le monde entier, proposant chacune un style différent. Au début du 20° siècle, la danse  classique prend une autre forme, plus « néo-classique  » avec les ballets russes, par exemple, « Le Sacre du Printemps » de Nijinski, 1913. Depuis, des chorégraphes comme G.Balanchine (Etats Unis), M. Béjart (an 70),  entre autres ont repris un certain nombre de ces œuvres afin d’y mettre leur touche personnelle, et de les rendre « plus actuelles ».

 

Dans  les haute sphères de la société, la danse classique représente la grâce et la précision. Ses codes de mouvement sont rigoureux, et en mettant en exergue le travail du maintien et la souplesse, elle constitue une excellente base à toutes les autres danses, particulièrement le jazz et la danse contemporaine.

 

La méthode de A. Vaganova (russe) est la plus connue et la plus couramment enseignée. Son enseignement visait à combiner le style élégant et raffiné des Ballets impériaux russes, où elle avait été formée, avec la danse plus vigoureuse apparue en Union Soviétique. Elle s'est démarquée du style français et de la méthode d'Enrico Cecchetti  pour innover dans un style où la force et l'élasticité musculaires donnent une expression de lyrisme héroïque à son enseignement. Sa méthode a fait l'objet d'un livre, Fondements du ballet classique (1934).